Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 15:01

Sylvie Laurent, après un long séjour aux Etats-Unis, propose un décryptage des nouvelles lignes de fracture de l’Amérique d’Obama et les grands débats qui agitent la société.

Les adolescents américains : éduqués au multiculturel, n'échappent pas à la tyrannie des clans.

Les nouvelles sécessions américaines

Génération Y : des ados très courtisés

35 millions d'ados au Etats Unis qui semblent imprimer leur marque sur l'ensemble de la société américaine. On les appelle aussi les "boomers", en référence au "baby boomers". Est-ce que comme leurs parents ils seront à l'origine d'une révolution culturelle, d'une grande révolte contre la génération d'avant ?

Il est encore un peu tôt pour le dire.  Mais on peut détecter certaines tendances sur la place des ados dans la société. Un concept marketing (cible en particulier de l'industrie culturelle) car L'argent de poche moyen de ces ados de 15 à 17 ans est de 94 dollars - 73 euros soit plus du double de la moyenne européenne.

Il existe une sous-culture propre aux adolescents avec stars, films, lieu culturels spécifiques aux ados. Des stars multimillionnaires qui remplissent les salles, spécialement destinés et prisés par les ados comme Justin BIEBER, rappeur blanc de 12 ans qui a un succès énorme.

MTV, la grande chaîne des adolescents abandonne peu à peu les clips et la musique pour des reality show - miroirs de la société.

Dans ces reality show on dépeint des adolescents de plus en plus débridés sexuellement, des adolescentes enceintes et qui le revendiquent cherchent des solutions pour s'en sortir, des images de consommation forte d'alcool, et de produits stupéfiants, dans des soirées de débauche et de transes.

Pas tant de révolte contre les parents, qu'une nouvelle culture.

Les sociologues dans les lycées constatent que cette nouvelle jeunesse - nouvelle génération - est très diverse culturellement et fonctionne sur une "auto-ségrégation".

Des groupes identifiés (les "nerds" asiatiques - les sportifs amateurs - les noirs sexy et hautains - les boulimiques - les anorexiques - les envieuses désespérées - les surmenés - les accros du sexe - les poupées plastiques...

Ce qu'on constate dans les lycées américains : des sous-groupes qui fonctionnent selon certains stéréotypes auxquels on s'identifie.

Il y a par exemple les sportifs, la fille à Papa, les "trenchies" qui portant des imperméables noirs auxquels on s'est intéressé, un peu sataniques et qui sont les rebelles, les parias mis en cause il y a quelques années lors du massacre de Columbia - groupe à l'origine de la violence dans les lycées.

Une logique de classe, avec par exemple les voitures des lycéens garées par appartenance sur le parking ; la cafétéria des lycéens a fait l'objet d'étude qui montre que l'on mange entre-soi.

Cette génération qui est certainement celle le plus nourrie de discours antiracistes, de tolérance dans la phase de construction identitaire entre 13 et 18 ans consomme une culture qui semble ouverte, multiculturelle, mais en réalité semble de génération en génération plutôt se maintenir dans une ségrégation et une reproduction des schémas sociaux.

D'après Télérama - avril 2010 - Sylvie LAURENT

 

----------------------------------------------------------------------

Quasi inconnu en France pour tous ceux qui auraient dépassé les 14 ans, Justin Bieber est une mégastar aux States. Principale cause d’évanouissement dans le pays, Justin s’impose comme le gendre idéal pour toutes les filles américaines. Fidèle à lui-même, la peau lisse et le regard profond, Justin pose ici avec toute l’intensité qui le caractérise. Une attitude de beau gosse en parfait accord avec son image publique ultra-étudiée. Répondant à la question que toute une génération se pose, Justin confiait récemment à la presse abhorrer la solitude mais ne pas avoir le temps de s’investir dans une relation. C’est probablement la raison pour laquelle il explore sur son premier album le sentiment amoureux à la manière d’un Roland Barthes underage – comme en témoignent les titres de ses chansons (Favorite Girl, Baby, One Less Lonely Girl ou Love Me). Une formule qui marche puisque ses cinq premiers singles ont été classés parmi les meilleures ventes aux Etats-Unis.

 

Source : http://www.lesinrocks.com/actualite

 

Repost 0
Published by david-documents.over-blog.com - dans Ados - jeunes
commenter cet article