Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Lors de mes co,férences, j ne manque jamais de poser l'o,terrogation du "collège unique".

 

c'est certainement iconoclate de poser la question, mais c'est peut-être le fond du problème entre les écoles primaires et le secondaire.

c

Je vous suggère d'aller visite ce site.

 

"Faut-il en finir avec le collège unique ?

Voici un ouvrage, à paraître en septembre, qui a au moins le mérite d’aborder de front la question qui fâche et de confronter deux points de vue que beaucoup oppose, entre Bernard Kuntz, président du Snalc, et Philippe Meirieu, chercheur en sciences de l’éducation.

 

College-unique.jpgCe livre est sorti en septembre 2009. A lire la dépêche, il est l’occasion de mener un débat de fond, très argumenté, de développer des propositions et, finalement, de susciter la réflexion pour permettre à chacun de se saisir de cette question.

 

Pour Bernard Kuntz « ce sont les jeunes issus des milieux défavorisés qui font les frais » du collège unique puisque « quand l’école renonce à transmettre efficacement le savoir, seuls peuvent encore y accéder ceux dont le milieu social et familial le permet. »

 

Il poursuit en souhaitant une « orientation lucide et réaliste qui conduise l’élève, non dans une impasse, mais vers un parcours de réussite » avec des classes de sixièmes adaptées ou encore des classes de quatrième et de troisième en lycées professionnels. 

 

Philippe Meirieu note que pour généreuse que soit l’idée de classes ou de parcours spécifiques, elle  engendre des « effets pervers » : « dès lors qu’on crée des classes pour les élèves difficiles, on les remplit systématiquement, quel que soit le niveau des élèves, car, dans tous les trains, il y a un dernier wagon. Par ailleurs, en spécifiant des classes dans lesquelles on doit pratiquer une pédagogie active, on exonère les enseignants des autres classes de tout effort dans ce domaine et on rend le système normal plus sélectif encore ! Et enfin, les ’classes spéciales’ sont toujours menacées de devenir des ’classes poubelles’ où les élèves se font logiquement un devoir de se comporter comme des déchets ! » Et de proposer « d’articuler des temps en groupes hétérogènes, pour certaines activités et acquisitions, avec des groupes provisoires homogènes construits sur des besoins précisément identifiés »

 

Voir le site "Question collège"

Partager cette page

Repost 0
Published by