Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 17:44

Le tabouret à trois pieds

 

Pour illustrer la théorie de l'éducation qui repose sur un triple support :

  • la famille
  • L'école
  • L'environnement proche de l'enfant

J'ai très souvent utilisé en formation l'image du tabouret. Je revendique l'originalité du concept, car je l'utilise depuis.... 1975.

 

Trois pieds suffisent à l'équilibre de l'objet. Il faut qu'ils soient assez similaires, en taille, longueur, solidité.

Si l'un d'eux cède, patatras... on est par terre.

 

En préparant cette conférence, je suis allé chercher sur le net un dessin de ce meuble, et quelle ne fut pas ma surptise de trouver trois illustrations de cette théorie... que je revendique.

 

Equilibre :

Je m’explique… Si l’on part du principe qu’un tabouret possède trois pieds et que chaque pied représente un pilier de la vie : un pied pour la vie professionnelle, un pied pour la vie sociale/activités et un pied pour la vie affective/personnelle. Tout bon tabouret qui se respecte (je parle du vrai tabouret… Celui qui servait à traire les vaches !) possède trois pieds de longueurs égales, et bénéficie donc d’une assise plane : on peut alors s’asseoir dessus de façon équilibrée. Si, en revanche, un des pieds est plus long que les autres (autrement dit : si un des piliers de la vie prend le pas sur les autres), l’équilibre est « rompu » : l’assise n’est plus horizontale et la position devient fatigante et de plus en plus difficile à tenir avec le temps. L’objectif est donc de créer un équilibre entre les trois grands piliers de la vie.

http://mariebo.canalblog.com/archives/1_pourquoi_un_tabouret_a_3_pieds_/index.html

Symptômes :

C. HERING, le disciple fidèle et l'ami d'HAHNEMANN, nous a laissé entre autres, sa théorie du "tabouret à trois pieds", ce que les Homéopathes de langue anglaise nomment : "The three legged stool".

HERING prétendait qu'il suffisait de posséder trois symptômes caractéristiques d'un remède, pour pouvoir le prescrire en toute sécurité. L'image du tabouret est la suivante : pour qu'un tabouret tienne debout, il est nécessaire qu'il possède au moins trois pieds ; sur deux pieds, il tombe. De même, basée sur un ou deux symptômes, la prescription homéopathique s'avère inefficace et inutile dans la plupart des cas ; par contre, sur trois symptômes, le malade guérit.

http://www.homeoint.org/seror/articles/hering3p.htm

La théorie du tabouret : comment asseoir son efficacité personnelle

http://www.journaldunet.com/management/0410/041054tabouret.shtml

L'efficacité personnelle, au sens où nous l'entendons ici, consiste à obtenir dans son environnement un effet conforme à ses intentions. On comprendra aisément que cela nécessite d'abord d'avoir des intentions, d'en développer la puissance et de savoir les engager dans l'environnement par la communication et par l'action.

Mais ce n'est pas tout : aussi fort poussera-t-on sur une table pour la déplacer, nous n'aurons guère d'effet si nous sommes assis sur un tabouret à roulette. Pour prétendre créer ou imprimer un mouvement, disposer d'une source d'énergie n'est pas suffisant. Il faut qu'elle trouve un point d'appui, de la stabilité desquels dépendront la force et la précision de l'impact développé.

En ce qui concerne notre efficacité personnelle, on ne peut pas échapper à une évidence : le point d'appui est en nous-même. C'est notre "assise personnelle", cette stabilité sur laquelle nous pourrons appuyer la puissance que nous saurons développer, cette aptitude à reposer sur soi-même de manière stable.

C'est en partant de ce constat simple qu'est née la "théorie du tabouret".

Pourquoi le tabouret ? Le tabouret, dans sa forme classique à trois pieds, évoque trois idées :

Il est stable, si ses trois pieds sont solides, simplicité qui lui a valu un succès constant à travers les âges.

La faiblesse d'un seul pied suffit pour faire tomber celui qui repose dessus, ce que chacun a toute chance d'avoir observé au moins une fois à son détriment.

Un bon tabouret évoque une position assise stable mais peu confortable, qui ne permet pas de s'endormir sans risque.

La pratique de l'accompagnement et de l'entraînement de nombreux responsables professionnels m'a en effet amené à mettre en évidence trois éléments clés de l'assise personnelle, inconfortables à maintenir, qui demandent une vigilance constante, mais dont un seul, s'il faiblit exagérément, peut diminuer considérablement l'énergie que nous déployons dans le sens de nos objectifs.

 

Repost 0
Published by david-documents.over-blog.com - dans Formations prof.
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 09:39

Liste des documents à disposition :

 

Nom du fichier

Contenu

Ados americains Ados americains

Un décryptage des nouvelles lignes de fracture de l’Amérique d’Obama concernant le monde des ados.

Apprendre -- Meirieu Apprendre -- Meirieu

Une réflexion de Philippe Meirieu sur l’acte d’apprendre

brochu68 - Vitruve brochu68 - Vitruve

Le fac-similé de la circulaire aux parents de 1968 – Ecole active Vitruve.

Depense interieure par etudiant Depense interieure par etudiant

Des données précises sur les dépenses affectées à l’éducation

Des droits de l enfant Des droits de l enfant

Tableau chronologique de l’émergence des droits de l’enfant dans le monde.

 

Ecoles privees - contrats Ecoles privees - contrats

Ecoles privées – comparaison entre contrat d’association et simple

Education nouvelle Education nouvelle

Les trente principes de l’éducation nouvelle

Education populaire Education populaire

Une tentative d’historique de l’éducation populaire

Education pour tous - UNESCO Education pour tous - UNESCO

Les principes de l’éducation pour tous selon UNESCO

Education pour tous -EPT- Dix choses Education pour tous -EPT- Dix choses

Ce qu’il faut savoir sur l EPT – UNESCO

Eff scolaire - Prim 2008 - 09 Eff scolaire - Prim 2008 - 09

La note du Ministère sur les effectifs dans les écoles primaires (publiques et privées).

Génération Y Ses atouts pour affronter la crise Génération Y Ses atouts pour affronter la crise

Schéma de la perception des jeunes actuellement

Histoire - Ecole Histoire - Ecole

L’histoire de l’enseignement – de l’école primaire – du secondaire et du supérieur.

Histoire de la laicite Histoire de la laicite

Avec la liberté, l’égalité et la fraternité, la laïcité est un des piliers de notre République. La laïcité à la française ?

Internet et les jeunes Suisses Internet et les jeunes Suisses

Ce que les jeunes font réellement avec l’Internet

Jeunes europeens -- des chiffres Jeunes europeens -- des chiffres

 

Les chiffres de la commission européenne sur les jeunes.

Livre vert - jeunesse Livre vert - jeunesse

57 propositions pour la jeunesse – 2010 (schéma)

La main a la pate - principes La main a la pate - principes

Une approche pédagogique de l’initiation au monde scientifique.

Le college dans le systeme educatif Le college dans le systeme educatif

Le détail de l’organisation dans le collège unique

Mesures pour mineurs Mesures pour mineurs

Les mesures prévues par la justice (ordonnance de 1945) pour les jeunes délinquants.

Org scol dans UE Org scol dans UE

Des données sur l’organisation de l’école dans l’UE

Politique jeunesse Politique jeunesse

Les différentes actions organisées en direction de la jeunesse

Semaine 4 jours - piege Semaine 4 jours - piege

La question de la semaine de l’école primaire en 4 journées.

soutien scolaire soutien scolaire

Le soutien scolaire, l’accompagnement éducatif et les divers dispositifs.

Tdf par deux enf - preface Tdf par deux enf - preface

La préface du livre de lecture courante – 1877 à 1951 – utilisé pour dans de nombreuses écoles.

Waka - MP Daubresse - politique J Waka - MP Daubresse - politique J

Une initiative du gouvernement – Waka – un portail pour la jeunesse en 2010.

Repost 0
Published by david-documents.over-blog.com - dans Documents disponibles
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 16:30

En prévision d'une conférence de formation professionnelle, plus exactement pour une préparation au concours d'attaché, le CNFPT m'a chargé de présenter "Les politiques éducatives".

 

Vous trouverez ci-dessous l'introduction prévue :

 

Education

Les objectifs de l’école ?

L'école favorise l'ouverture de l'élève sur le monde et assure, conjointement avec la famille, l'éducation globale de l'enfant. Elle a pour objectif la réussite individuelle de chaque élève en offrant les mêmes chances à chacun d'entre eux. Elle assure la continuité des apprentissages.

L'objectif général de l'école maternelle est de développer toutes les possibilités de l'enfant, afin de lui permettre de former sa personnalité et de lui donner les meilleures chances de réussir à l'école élémentaire et dans la vie en le préparant aux apprentissages ultérieurs. L'école maternelle permet aux jeunes enfants de développer la pratique du langage et d'épanouir leur personnalité naissante par l'éveil esthétique, la conscience de leur corps, l'acquisition d'habiletés et l'apprentissage de la vie en commun. Elle participe aussi au dépistage des difficultés sensorielles, motrices ou intellectuelles et favorise leur traitement précoce.


L'école élémentaire apporte à l'élève les éléments et les instruments fondamentaux du savoir : expression orale et écrite, lecture, mathématiques. Elle lui permet d'exercer et de développer son intelligence, sa sensibilité, ses aptitudes manuelles, physiques et artistiques. L'école permet à l'élève d'étendre sa conscience du temps, de l'espace, des objets du monde moderne et de son propre corps. Elle permet l'acquisition progressive de savoirs méthodologiques et prépare l'élève à suivre dans de bonnes conditions la scolarité du collège.


Les caractères particuliers du milieu local ou régional peuvent être pris en compte dans la formation.

(code de l’Education – D 321-1).

Les objectifs de l’Education pour tous, priorité de l’UNESCO

Les six objectifs de l’Education pour tous sont devenus la priorité de l’UNESCO dans le domaine de l’éducation

  

1 – Développer la protection et l’éducation de la petite enfance

Développer et améliorer sous tous leurs aspects la protection et l'éducation de la petite enfance, et notamment des enfants les plus vulnérables et défavorisés.

2 – Rendre l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous

Faire en sorte que d'ici à 2015 tous les enfants, en particulier les filles, les enfants en difficulté et ceux qui appartiennent à des minorités ethniques, aient la possibilité d'accéder à un enseignement primaire obligatoire et gratuit de qualité.

3 – Développer l’apprentissage et les savoir-faire auprès des jeunes et des adultes

Répondre aux besoins éducatifs de tous les jeunes et de tous les adultes en assurant un accès équitable à des programmes adéquats ayant pour objet l'acquisition de connaissances ainsi que de compétences nécessaires dans la vie courante.

4 – Accroître de 50 % le taux d’alphabétisation des adultes

Améliorer de 50 % les niveaux d'alphabétisation des adultes, et notamment des femmes, d'ici à 2015, et assurer à tous les adultes un accès équitable aux programmes d'éducation de base et d'éducation permanente.

5 – Atteindre la parité entre les sexes d’ici à 2005 et l’égalité d’ici à 2015

Eliminer les disparités entre les sexes dans l'enseignement primaire et secondaire d'ici à 2005 et instaurer l'égalité dans ce domaine en 2015 en veillant notamment à assurer aux filles un accès équitable et sans restriction à une éducation de base de qualité.

6 – Améliorer la qualité de l’éducation

Améliorer sous tous ses aspects la qualité de l'éducation dans un souci d'excellence de façon à obtenir pour tous des résultats d'apprentissage reconnus et quantifiables - notamment en ce qui concerne la lecture, l'écriture et le calcul.

http://www.unesco.org/fr/education/

La dualité Education – Enseignement scolaire

Éducation, instruction ou enseignement

Le mot « éducation » est directement issu du latin educatio de même sens, lui-même dérivé de ex-ducere (ducere signifie conduire, guider, commander et ex, « hors de ») : faire produire (la terre), faire se développer (un être vivant).

Enseigner, c'est transmettre à la génération future un corpus de connaissances (savoir et savoir-faire) et de valeurs considérées comme faisant partie d'une culture commune.

Il est souvent facile de confondre enseignement et éducation.

Enseignement

Le terme enseignement, de son côté, se réfère plutôt à une éducation bien précise, soit celle 'de la transmission de connaissances à l'aide de signes. « Signes » et « enseignement » dérivent d'ailleurs de la même racine latine. Ces signes utilisés pour la transmission de connaissances font, entre autres, référence au langage parlé et écrit.

Ce dernier terme, beaucoup plus général, correspond à la formation globale d'un individu, à divers niveaux (au niveau religieux, moral, social, technique, scientifique, médical, etc.). Mais il faut remarquer que le mot latin "insignis" signifie avant tout: "remarquable, marqué d'un signe, distingué".

Education

L'éducation ne se limite pas à l'instruction stricto sensu qui serait relative seulement aux purs savoirs et savoir-faire (partie utile à l'élève : savoir se débrouiller dans le contexte social et technique qui sera le sien).

Elle vise également à assurer à chaque individu le développement de toutes ses capacités (physiques, intellectuelles et morales). Ainsi, cette éducation lui permettra d'affronter sa vie personnelle, de la gérer en étant un citoyen responsable dans la société dans laquelle il évolue, capable de réfléchir pour pouvoir éventuellement construire une nouvelle société.

Enseigner est donc éduquer, mais éduquer n'est pas forcément enseigner. Il est du devoir des parents d'éduquer leurs enfants et le rôle de l'enseignant est d'instruire.

En pratique, tout le monde est d'accord pour considérer que certains savoirs essentiels font partie du bagage minimum du citoyen, et qu'inversement il n'est pas d'enseignement possible sans un minimum de pures conventions (comme l'alphabet par exemple) et de capacités relationnelles. (Wikipédia)

Les corpus sont des outils indispensables et précieux en traitement automatique du langage naturel. Ils permettent en effet d'extraire un ensemble d'information utile pour des traitements statistiques.

D'un point de vue informatif, ils permettent d'extraire des tendances.

D'un point de vue méthodologique, ils apportent une objectivité nécessaire à la validation scientifique. L'information n'est plus empirique, elle est vérifiée par le corpus. Il est donc possible de s'appuyer sur des corpus (à condition qu'ils soient bien formés) pour formuler et vérifier des hypothèses scientifiques.

Il conviendrait donc que ceux qui restreignent le sens du vocable "enseignement" à la simple création de "citoyens responsables et égaux" prennent conscience du paradoxe étymologique que cette attitude met en évidence - Wikipédia.

 

Repost 0
Published by david-documents.over-blog.com - dans Enseignement - scolarité
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 15:55

DD-Marguerite.jpg

 

Socialement et économiquement équitable

Economiquement et écologiquement viable

Ecologiquement et socialement vivable

 

Le développement durable est un mode de développement économique cherchant à concilier le progrès économique et social et la préservation de l'envrionnement, considérant ce dernier comme un patrimoine à transmettre aux générations futures.

Repost 0
Published by david-documents.over-blog.com - dans DD - Energies renouvelables
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 15:52

La dépense intérieure d’éducation

La dépense intérieure d’éducation par étudiant

La dépense d’éducation pour l’enseignement supérieur (DIE) comprend l’ensemble des dépenses pour les établissements publics et privés de la métropole et des DOM, pour l’enseignement supérieur et les activités liées : œuvres universitaires, administration, fournitures, bibliothèques universitaires, rémunération des personnels, etc.

Elle ne comprend pas les activités de formation continue.

Depuis 2006 (passage à la LOLF, et regroupement des dépenses d’enseignement supérieur dans le programme 150), elle comprend également le fonctionnement et l’investissement pour la recherche universitaire, ainsi que l’ensemble des charges sociales employeur (participation de l’employeur Etat au régime des retraites de la fonction publique). On a donc une rupture statistique en 2006 : la dépense moyenne par étudiant passant de 7 800€ en 2005, à 8 530€ en 2006, en dépit de la baisse des effectifs.

La France a consacré en 2007 23.7 milliards d’euros à l’enseignement supérieur

(+3.5 % par rapport à 2006, en prix constant). Sur la période 1980-2007, la DIE au profit du supérieur a été multipliée par 2.4, tandis que les effectifs étaient multipliés par 2. La dépense moyenne par étudiant n’a augmenté que de 36 %, durant cette période, alors que la dépense moyenne par élève de l’enseignement, scolaire augmentait de 63 %. La dépense moyenne par étudiant, en France, atteint 10 150€ en 2007, incluant les activités de recherche et développement. Elle est inférieure à la moyenne de l’OCDE : 11 000 équivalents dollars, la moyenne OCDE étant de

11 500 équivalents dollars.

La France est également en dessous de la moyenne pour le calcul du coût d’un étudiant cumulé sur l’ensemble de sa scolarité dans le supérieur : 44 200 équivalents dollars, contre la moyenne OCDE de 47 160 équivalents dollars.

Les coûts par étudiant sont très différents, en France, selon les filières de formation :

CPGE :      13 880 € en 2007

STS :         13 360 €

Moyenne : 10 150 €

IUT :           9 020€

Université : 8 970€

La baisse du coût moyen des élèves pur les IUT (qui étaient au-dessus de 10 000 € en 2003 et en 2004) s’explique par la croissance des effectifs accueillis, aux côtés des préparations de DUT, pour la préparation de licences professionnelles. La DEPP n’a pas d’informations sur des transferts internes de financement des universités aux IUT, pour ces formations.

Il y a lieu noter que le coût d’un élève s’élève à :

  7 960 €   pour un élève du primaire

10 320 €   pour un élève du cycle général et technologique    

10 380 €   pour un élève du cycle professionnel

Ces coûts sont supérieurs à ceux de la moyenne des pays l’OCDE : l’enseignant secondaire français, et notamment l’enseignement en lycée, est l’un des plus couteux du monde ; sachant que l’enseignement primaire est à peine à la moyenne de l’OCDE. Ces chiffres révèlent un choix implicite en France en faveur du second degré, et notamment des lycées, au détriment du supérieur, et dans une moindre mesure du primaire. Les écarts se sont amplifiés depuis 1980 (+ de 70 % pour le second degré, et + de 30 % pour le supérieur), comme l’a souligné le Revue de l’Inspection Générale en 2006.

Les écarts de financement entre les universités et les grandes écoles sont plus malaisés à établir, faute de volonté de calculer le coût des élèves de ces derniers. Les travaux sur ce sujet de la DEPP ou de Jean-Richard Cytermann remontent à plusieurs années ; les plus récents sont ceux de l’Observatoire Boivigny (centre de recherche indépendant), qui aboutissait sur la base des budgets 2002 des grands établissements à un coût supérieur à 50 000 € à l’Ecole des Mines de Paris, à 50 000€ à l’ENA, de 24 à 27 000 € dans les grandes écoles de commerce franciliennes, 12 500 € pour Sciences Po Paris, à peine 10 000 € pour les écoles de commerce en région, 9 400 à 25 800 € pour une école d’ingénieurs, quand les universités étaient entre 4 500 et 8 000€ par étudiant.

Cet aperçu montre une dualité dans l’enseignement supérieur, à travers les financements, entre les « filières de l’élite » (CPGE pour grandes écoles d’ingénieurs, de commerce ou d’administration) et les filières universitaires, avec parmi elles une grande différence entre les filières scientifiques et les autres (c.f. études CPU sur le ratio DGF/étudiants en 2004, 2005 et 2006).

 

La DIE en France est principalement financée par l’Etat ; la répartition en 2007  

      était la suivante :

Etat :                                  72. 9 %

Collectivités territoriales : 10. 7 %

Entreprises :                        7. 4  %

Ménages :                            9. 0  %

Proportionnellement à d’autres pays tels le Royaume-Uni, la participation des ménages à la dépense d’enseignement supérieur est très faible.

La part de l’Etat est doute supérieure dans la réalité à ce qui est énoncé dans le Compte de l’Education : en effet, celui-ci ne prend pas en compte dans la DIE certaines aides directes ou indirectes, qui bénéficient aux étudiants et à leurs familles : soit d’ordre fiscal (majoration du quotient familial), ou d’ordre social, non directement liées au statut d’étudiant (allocation, logement social). Leur prise en compte porterait en 2007 le coût moyen d’un étudiant pour la nation de 10 150€ à 11 270€.

En conclusion, l’analyse de la DIE, pour l’enseignement supérieur traduit une double dualité : scolaire/supérieur, et CPGE-grandes écoles/Universités, avec de fortes différences de financement, liée notamment à l’encadrement en personnels ; la réelle progression des dotations par étudiant universitaire, que l’on doit pouvoir constater ces trois dernières années, ne constituent qu’un rattrapage très partiel des écarts existants au détriment des étudiants universitaires.

  Source : DEPP

  La dépense publique d’éducation prend en compte les dépenses de l’ensemble des acteurs économiques qui sont consacrées à l’éducation : Etat, collectivités territoriales, entreprises, et aussi les ménages.

Les classes préparatoires aux grandes écoles CPGE

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE)

Repost 0
Published by david-documents.over-blog.com - dans Enseignement - scolarité
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 15:01

Sylvie Laurent, après un long séjour aux Etats-Unis, propose un décryptage des nouvelles lignes de fracture de l’Amérique d’Obama et les grands débats qui agitent la société.

Les adolescents américains : éduqués au multiculturel, n'échappent pas à la tyrannie des clans.

Les nouvelles sécessions américaines

Génération Y : des ados très courtisés

35 millions d'ados au Etats Unis qui semblent imprimer leur marque sur l'ensemble de la société américaine. On les appelle aussi les "boomers", en référence au "baby boomers". Est-ce que comme leurs parents ils seront à l'origine d'une révolution culturelle, d'une grande révolte contre la génération d'avant ?

Il est encore un peu tôt pour le dire.  Mais on peut détecter certaines tendances sur la place des ados dans la société. Un concept marketing (cible en particulier de l'industrie culturelle) car L'argent de poche moyen de ces ados de 15 à 17 ans est de 94 dollars - 73 euros soit plus du double de la moyenne européenne.

Il existe une sous-culture propre aux adolescents avec stars, films, lieu culturels spécifiques aux ados. Des stars multimillionnaires qui remplissent les salles, spécialement destinés et prisés par les ados comme Justin BIEBER, rappeur blanc de 12 ans qui a un succès énorme.

MTV, la grande chaîne des adolescents abandonne peu à peu les clips et la musique pour des reality show - miroirs de la société.

Dans ces reality show on dépeint des adolescents de plus en plus débridés sexuellement, des adolescentes enceintes et qui le revendiquent cherchent des solutions pour s'en sortir, des images de consommation forte d'alcool, et de produits stupéfiants, dans des soirées de débauche et de transes.

Pas tant de révolte contre les parents, qu'une nouvelle culture.

Les sociologues dans les lycées constatent que cette nouvelle jeunesse - nouvelle génération - est très diverse culturellement et fonctionne sur une "auto-ségrégation".

Des groupes identifiés (les "nerds" asiatiques - les sportifs amateurs - les noirs sexy et hautains - les boulimiques - les anorexiques - les envieuses désespérées - les surmenés - les accros du sexe - les poupées plastiques...

Ce qu'on constate dans les lycées américains : des sous-groupes qui fonctionnent selon certains stéréotypes auxquels on s'identifie.

Il y a par exemple les sportifs, la fille à Papa, les "trenchies" qui portant des imperméables noirs auxquels on s'est intéressé, un peu sataniques et qui sont les rebelles, les parias mis en cause il y a quelques années lors du massacre de Columbia - groupe à l'origine de la violence dans les lycées.

Une logique de classe, avec par exemple les voitures des lycéens garées par appartenance sur le parking ; la cafétéria des lycéens a fait l'objet d'étude qui montre que l'on mange entre-soi.

Cette génération qui est certainement celle le plus nourrie de discours antiracistes, de tolérance dans la phase de construction identitaire entre 13 et 18 ans consomme une culture qui semble ouverte, multiculturelle, mais en réalité semble de génération en génération plutôt se maintenir dans une ségrégation et une reproduction des schémas sociaux.

D'après Télérama - avril 2010 - Sylvie LAURENT

 

----------------------------------------------------------------------

Quasi inconnu en France pour tous ceux qui auraient dépassé les 14 ans, Justin Bieber est une mégastar aux States. Principale cause d’évanouissement dans le pays, Justin s’impose comme le gendre idéal pour toutes les filles américaines. Fidèle à lui-même, la peau lisse et le regard profond, Justin pose ici avec toute l’intensité qui le caractérise. Une attitude de beau gosse en parfait accord avec son image publique ultra-étudiée. Répondant à la question que toute une génération se pose, Justin confiait récemment à la presse abhorrer la solitude mais ne pas avoir le temps de s’investir dans une relation. C’est probablement la raison pour laquelle il explore sur son premier album le sentiment amoureux à la manière d’un Roland Barthes underage – comme en témoignent les titres de ses chansons (Favorite Girl, Baby, One Less Lonely Girl ou Love Me). Une formule qui marche puisque ses cinq premiers singles ont été classés parmi les meilleures ventes aux Etats-Unis.

 

Source : http://www.lesinrocks.com/actualite

 

Repost 0
Published by david-documents.over-blog.com - dans Ados - jeunes
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 12:03

Bonjour,

 

Ce blog est destiné à assurer le lien entre les personnes suivant les conférences ou formations que je propose, et votre serviteur.

Il sert également à mettre en ligne des documents que vous pouvez télécharger, ou consulter directement sur ce site.

 

Bonne visite

Repost 0
Published by OverBlog - dans Formations prof.
commenter cet article