Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 07:00

Lu sur Légifrance : L'emploi de la langue française.

Dans le cadre de la politique de modernisation de l’Etat, une circulaire du premier ministre datée du 25/04/2013 rappelle le cadre légal de l’emploi de la langue française par l’administration qui marque la volonté de maintenir le français comme élément de cohésion sociale et moyen de communication publique et internationale. Elle tend à se montrer vigilant sur l'application du cadre légal qui garantit l'usage du français sur notre territoire tout en se tenant prêt à accompagner les adaptations que pourraient justifier les évolutions économiques, sociales et technologiques de notre pays.

La circulaire (.pdf à télécharger).

Pour ma part, ce n'est pas tellement la modernité qui m'inquiète, mais plus la poussée des langues régionales en métropole, surtout en matière d'éducation. Que ce soit en Languedoc quand des ATSEM sont appelés à parler Catalan, ou en Bretagne la question des écoles en langue régionale qui ne peuvent signer de contrat d'association avec l'Etat, ou vers l'est où l'Alsacien est enseigné dans des écoles, je me pose parfois la question de l'unité de la République...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice
commenter cet article

commentaires

Paul MONNOYER 29/05/2013 09:49

" Autant de langues tu connais, autant de fois tu es un homme " Proverbe arménien

Je suis tout de même heureus de constater que le sénat a adopté certains article dans le projet de loi de refondation de l'Ecole:

L'article 27 bis (nouveau) supprime l'accord parental préalable introduit par les députés, élargit le recours aux langues régionales aux enseignants du second degré et prend en compte leur
utilisation possible dans toutes les disciplines.
Mieux encore, le Sénat a adopté les 3 amendements :

- premièrement, un amendement introduisant dans le Code de l'éducation la reconnaissance des langues régionales comme appartenant au patrimoine de la France, et ceci dans l'esprit même de la
révision constitutionnelle de 2008. L'amendement détaille également les différentes modalités d'enseignement des langues régionales, mais aussi d'enseignement bilingue en langue régionale.

- deuxièmement, un amendement reconnaissant, outre les langues régionales, l'apport des cultures régionales dans l'enseignement dispensé par les professeurs, en permettant leur utilisation pour
favoriser l'acquisition des programmes scolaires.

- enfin, dans le rapport annexe de la loi, un amendement disposant que pour favoriser l'accès aux écoles qui dispensent un enseignement de langue régionale, les élèves résidant dans une commune
dont les écoles ne proposent pas un tel enseignement auront la possibilité d'être inscrits dans une école d'une autre commune dispensant cet enseignement, sous réserve de l'existence de places
disponibles.

Selon les propres mots du Ministre de l'Education nationale, « jamais la France n'est allée aussi loin dans la reconnaissance des langues régionales » notamment avec l'inscription, pour la première
fois dans le Code de l'éducation, de l'enseignement bilingue.

Il faut arrêter aujourd'hui de croire que l'apprentissage des langues régionales nuit à l'unité de la république. Notre pays est divers, cette diversité fait sa force et certainement participa à
son rayonnement. Arrêtons ces propos jacobins, et donnons à nos enfants des possibilités de s'imprégner de leur culture régionale, et de ne pas "unifier "leur pensée?