Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 07:00

 

Il est toujours nécessaire de disposer d'éléments chiffrés. Ci-dessous dix indicateurs chiffrés, qui parfois vont contredire l'impression générale.

 

En 2010 :

  • un peu plus de 33 millions de logements en France, dont 84% de résidences principales. 57% des Français sont propriétaires.

 

En 2009 :

  • une population de 64,7 millions d'habitants

  • plus de la moitié des naissances - notre population augmente grâce aux naissances – hors mariage.

  • L'espérance de vie est de 77,8 ans pour un homme et de 84,5 ans pour une femme.

  • 15 millions d'élèves qui sortiront du système scolaire au bout de 18,5 ans.

  • la population active de la France est estimée à 28,3 millions de personnes avec un taux de chômage (BIT) de 9,7 %.

  • Les dépenses culturelles et de loisirs représentent 9,1% des dépenses de consommation des ménages.

  • Près de 1,2 millions de personnes ont été mises en cause dans des délits en 2009, majoritairement des hommes mais aussi des mineurs (un sur six).

En 2008 :

  • salaires annuels moyens : (temps complet- net) dans le privé 24 810 € - dans la Fonction publique d'Etat 28 460 €, dans la territoriale 20 920 € et dans le secteur hospitalier 26 230 €.

  • niveau de vie annuel médian des ménages (France métropolitaine) à 18 990 euros. (Les 10% des personnes les plus modestes - inférieur à 10 520 € et les 10% les plus aisés - supérieur à 35 550 €.


 

Population: 11% d'enfants d'immigrés

Au 1er janvier 2010, 64,7 millions de personnes vivent en France, en hausse de 0,5% par rapport à l'année passée. L'essentiel de cette hausse provient du solde naturel. Le solde migratoire ne contribue que faiblement à l'accroissement de la population. En 2007, 5,25 millions d'immigrés vivent en France, soit 8,3% de la population. 43% d'entre eux sont nés en Afrique. En 2008, les enfants d'immigrés sont 6,5 millions, soit 11% de la population de France métropolitaine. Un tiers d'entre eux vivent en Ile-de-France.



Famille : 53,7% de naissances hors mariage

Le solde naturel élevé de la France s'explique par un haut niveau de naissances (plus de 820 000 en 2009). Le taux de fécondité se maintient à 2 enfants par femme. L'âge moyen de l'accouchement dépasse pour la première fois la barre des 30 ans en France métropolitaine. Le nombre de naissance hors mariage s'élève à 53,7%, contre 42,7% il y a dix ans. Les mariages séduisent d'ailleurs de moins en moins de couples (256 000 mariages civils en 2009). Le pacs, lui, a de plus en plus de succès : 175 000 ont été conclus en 2009, contre 146 000 en 2008. 95% des pacs sont conclus entre partenaires hétérosexuels.

 

Education : 18,5 années d'école - 85% de réussite au bac

A la rentrée 2009, près de 15 millions d'enfants, adolescents et jeunes étaient scolarisés. Dans les premier et second degrés, les effectifs sont stables. Dans l'enseignement supérieur, le nombre d'étudiants est en hausse de 3,7%. Cette hausse est particulièrement forte dans les écoles de commerce et de gestion (+15,6%). Le taux de scolarisation des jeunes de 18 à 25 ans est de 38,8%. L'espérance de scolarisation pour un enfant entrant en maternelle est de 18,5 ans en moyenne. Soit un âge de sortie du système scolaire de 21-22 ans.

En 2009, le taux de réussite au brevet est de 83%; celui au CAP de 81% et celui au BEP de 75%. Le taux de réussite au bac lors de la session 2009 s'est établi à 86,2%; il devrait baisser à 85,5% pour la session 2010. La proportion de bacheliers dans une génération atteint 65,8% en 2009.

Mais sachez aussi que 250 000 jeunes quittent chaque année le système scolaire sans aucun diplôme.

 

Marché de l'emploi : 40% des chômeurs ont moins de 30 ans

En 2009, la population active de la France est estimée à 28,3 millions de personnes, soit un taux d'activité de l'ensemble de la population âgée de 15 à 64 ans de 70,4%. Sur cette population, 25,7 millions occupent un emploi au sens du BIT, soit un taux d'emploi des 15-64 ans de 64%. Le taux d'emploi des femmes reste inférieur à celui des hommes (59,9% contre 68,2%). Le taux d'emploi des seniors (55-64 ans) s'établit à 40,7%, celui des 15-24 ans de 27,7%.

Avec la crise économique, le taux de chômage a fortement augmenté entre 2008 et 2009 (+2,4 points). Le taux de chômage en France au sens du BIT a atteint 9,1% fin 2009 et 9,7% au premier semestre 2010. Soit 3,3 millions de personnes ne travaillant pas mais souhaitant travailler. La hausse du chômage a particulièrement touché les jeunes de 15-24 ans: 40% des chômeurs ont moins de 30 ans aujourd'hui en France. En parallèle, la part des chômeurs de longue durée (plus d'un an) est passée de 32,3% au premier trimestre 2009 à 39% au deuxième trimestre 2010.

 

Salaires : seuls 50% des salariés travaillent à temps plein

Le salaire annuel moyen d'un salarié du privé travaillant à temps complet s'établissait à 24 810 euros en 2008. Un cadre gagne en moyenne 2,7 fois plus qu'un ouvrier et 2,8 fois plus qu'un employé. Les salaires des hommes ont progressé plus fortement que ceux des femmes en 2008, celles-ci gagnant en moyenne 20% que leurs homologues masculins. Dans le secteur public, le salaire annuel moyen s'élève à 28 460 euros nets dans la Fonction publique d'Etat, 20 920 dans la territoriale et 26 230 dans le secteur hospitalier. Dans le public également, les femmes gagnent moins que les hommes.

Les inégalités salariales viennent d'abord du salaire payé pour une heure de travail: le quart des heures les mieux rémunérées étaient ainsi en moyenne trois fois mieux payées que le quart des heures les moins rémunérées en 2008. La disparité des temps annuels de travail amplifie ces inégalités (le rapport est dix fois plus important entre le quart du temps de travail annuel le mieux rémunéré et le quart le moins rémunéré). Seuls 50% des personnes ayant perçu un salaire en 2008 ont travaillé à temps plein toute l'année.

 

Niveau de vie : 1 Français sur 5 a connu au moins une année de pauvreté

Le niveau de vie médian des ménages en France métropolitaine s'élevait à 18 990 euros par an en 2008. Les 10% des personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 520 euros par an, les 10% les plus aisés ont un niveau de vie supérieur à 35 550 euros. Le taux de pauvreté monétaire est de 13%, correspondant à 7,8 millions de personnes vivant avec 773 euros par mois.

Mais la pauvreté ne se réduit pas aux seuls revenus. L'Insee a donc développé un indicateur inédit de "pauvreté en conditions de vie", qui tient compte des contraintes budgétaires (découverts bancaires), des retards de paiement (loyer, factures), des restrictions de consommation (alimentaire, absence de vacances etc), et des difficultés de logement. Selon ce critère, plus d'un adulte français sur cinq (22%) a connu entre 2004 et 2007 au moins une année de pauvreté. Mais pour la plupart, notamment les ménages jeunes et les personnes âgées, cette situation a été transitoire. Seuls 4% l'ont connue durant les quatre années.

 

Logement : 38% des propriétaires ont fini de payer leur logement

Au 1er janvier 2010, on compte un peu plus de 33 millions de logements en France, dont 84% de résidences principales. 57% des Français sont propriétaires. Les dépenses courantes de logement ont accéléré en 2008 : elles varient de 6 200 euros en moyenne pour un ménage locataire du secteur social à 11 500 euros pour un ménage accédant à la propriété. 38% des propriétaires ont fini de payer leur logement (5,6 point de plus en 10 ans)

La hausse des dépenses de logement (loyers, remboursement d'emprunt, charges) a été plus forte pour les ménages à faibles ressources que pour les plus aisés entre 1996 et 2006. Pour les locataires, les dépenses de logements représentaient (allocations logements déduites) 27% des ressources (avant impôts) des locataires du privé, soit 2 points de plus qu'en 1996. Mais cette augmentation a été de 5 points pour les ménages à faibles ressources qui consacraient, en 2006, 39% de leurs ressources à se loger, contre 34% en 1996. Pour les accédants à faibles ressources, ce poids atteint 37%.

 

Santé : 2 724 euros par an de soins médicaux

L'état de santé des français est globalement bon : 67% des femmes et 73% des hommes s'estiment en bonne santé. L'espérance de vie est de 77,8 ans pour un homme et de 84,5 ans pour une femme. Les principales causes de décès sont les tumeurs (30%) devant les maladies de l'appareil circulatoire (28%). L'obésité ne cesse de progresser parmi les adultes (13,9% des hommes et 15% des femmes en 2009 contre 10% en 2000) mais diminue chez les enfants (3% en 2006). Les dépenses de soins et actes médicaux des Français ont atteint 175,7 milliards d'euros en 2009, soit 2 724 euros par habitant. La Sécurité sociale en finance 75,5%.

 

Loisirs : 9,1% du budget

Les dépenses culturelles et de loisirs représentent 9,1% des dépenses de consommation des ménages en 2009, cette part variant fortement selon le niveau de vie (11% pour les ménages les plus aisés contre 7% pour les ménages les plus modestes). En dix ans, la part consacrée aux disques a baissé de 2,5 points, celle consacrée aux livres et journaux est restée stable tandis que celle consacrée aux loisirs sportifs et voyages a progressé de 2,7 points. Dans le palmarès des loisirs, arrivent les dépenses en voyages (19,1%), en presse et livres (13,6%), en jardinage et animaux de compagnie (12,7%), en services culturels (10,8%), puis les dépenses en bien high-tech (10,9%) et les jeux de hasard (9,3%).

 

Un délinquant sur six est mineur, explosion de la délinquance des filles

En 2009, 2,4% des femmes et 3,4% des hommes ont déclaré avoir été victimes d'une agression au cours des deux dernières années. 2,8% des ménages déclarent avoir été victimes d'un cambriolage de leur maison, 3,2% de leur voiture. Les ménages résidant en banlieue parisienne et dans les grandes agglomérations sont les plus touchés. En 2009, le nombre de faits constatés par la police a diminué de 1 point. Les atteintes aux biens ont reculé de 0,7 point, mais celles à l'intégrité physique ont progressé de 1,8 point. Près de 1,2 millions de personnes ont été mises en cause dans des délits en 2009, majoritairement des hommes mais aussi des mineurs (un sur six).

La mise en cause de jeunes filles dans les infractions de violences volontaires a augmenté de 97,5% entre 2004 et 2009

 

Source :

 

http://www.lexpansion.com/economie/10-chiffres-meconnus-sur-la-societe-francaise_242644.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by david-documents.over-blog.com
commenter cet article

commentaires