Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 16:00

 

Jeunesse & sports

Certains auteurs affirment que la jonction de la jeunesse et des sports est une alliance improbable, les fonctions n'étant pas les mêmes (spécificité de la jeunesse contre universalité du sport). Il est vrai que dans la majorité des anciennes directions départementales de la jeunesse & des sports, les personnels étaient marqués jeunesse ou sport. L'actuelle gouvernement aurait donc réglé ce problème en dissociant le sport rattaché à la santé, et instaurant une jeunesse plus liée à la vie associative ?

 

 Jeunesse


Changement de gouvernement :

 

Depuis le 14/11/2010 Luc CHATEL, Ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement en faveur de l'accès de chacun aux savoirs et du développement de l'enseignement préélémentaire, élémentaire et secondaire, et en faveur de la jeunesse et du développement de la vie associative.

 

Il est entouré d'une secrétaire d'état Jeannette BOUGRAB, Secrétaire d'état auprès du Ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative chargée de la jeunesse et de la vie associative

 

Le nouveau gouvernement en matière d'éducation, jeunesse et sports

 

Exit donc le ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives qui avait repris les attributions qu’exerçait, par délégation du Premier ministre, le haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, haut commissaire à la Jeunesse. Exit le ministère autonome.

 

 


 

 

Marc-Philippe Daubresse

Ancien ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives

 

Le ministre de la jeunesse et des solidarités actives prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement en faveur de la jeunesse et du développement de la vie associative.
Il élabore et met en œuvre, conjointement avec le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique, des programmes de lutte contre la pauvreté. Il participe, en lien avec les ministres intéressés, à l'action du Gouvernement en matière de minima sociaux, d'insertion économique et sociale, d'innovation sociale et d'économie sociale. Il veille à la mise en œuvre du revenu de solidarité active et en assure le suivi.
Conjointement avec le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique, il prépare les travaux du comité interministériel de lutte contre les exclusions et du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale et il organise les travaux du Conseil national de l'insertion par l'activité économique.

Les droits et dispositions pour les bénévoles

Le soutien au bénévolat est un des axes indissociables de toute politique de promotion de la vie associative. C’est la raison pour laquelle de nombreuses mesures encadrant l’engagement bénévole ont été lancées à l’occasion de la Conférence de la Vie associative qui s’est tenue le 23 janvier 2006. Afin de mieux faire connaître l’activité bénévole, le ministère a ainsi décidé de présenter l’ensemble de ces mesures au travers du "livret du bénévole", publié à l’occasion de la première semaine de la citoyenneté.

A la suite de l’arrêté du 15 décembre 2008 pris pour l’application du décret n°2008-1013 du 1er octobre 2008 relatif au certificat de formation à la gestion associative (CFGA) le ministère a élaboré deux documents modèles pour les organismes souhaitant mettre en œuvre cette formation. Le certificat de formation à la gestion associative a pour objet d’encourager l’engagement bénévole des personnes, souhaitant acquérir des connaissances nécessaires pour assumer des responsabilités de gestion administrative, financière et humaine dans une association. Le certificat constitue une simple reconnaissance d’un parcours de formation. Il ne s’agit pas d’un diplôme reconnu par l’Etat. La création de cette formation correspond aux vœux du Conseil national de la jeunesse qui a souhaité l’institution d’un certificat de formation à la gestion associative lors de sa réunion plénière du 14 juin 2005, notamment pour des jeunes, afin de favoriser leurs engagements bénévoles. Une session expérimentale de formation a été organisée par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP). Fort du succès de cette expérimentation, son extension à l’ensemble des bénévoles a été prévue par le gouvernement."

Information des jeunes

L’information est une préoccupation majeure des jeunes qui l’expriment dans toutes les consultations nationales et européennes. Elle est indispensable à leur prise d’autonomie et à l’élaboration de leur parcours de vie.

http://www.jeunesse-vie-associative.gouv.fr/-Le-portail-jeunes-gouv-fr-.html

Le portail jeunes.gouv.fr 

Depuis juillet 2008, le portail interministériel dédié à l’information des jeunes a changé d’adresse.

Véritable service en ligne, www.jeunes.gouv.fr délivre un premier niveau d’information, avant d’orienter les internautes vers la source d’information la plus utile (page spécialisée d’un site ministériel, de l’ANPE, du CIDJ, de la CAF etc.).

 

Ce portail interministériel rassemble sous une même adresse, l’actualité du gouvernement, et toutes les informations concrètes sur les politiques publiques destinées aux jeunes.

 

Destiné à l’information des jeunes de 15 à 30 ans, ce portail a plusieurs ambitions :

  • répondre aux besoins de tous les jeunes : scolarisés, actifs, diplômés, handicapés, qualifiés, non qualifiés...

  • donner des informations au niveau national sur tous les dispositifs publics concernant les jeunes ;

  • apporter des réponses à toutes les problématiques des jeunes concernant les études, la formation, l’insertion professionnelle, le logement, l’engagement, la santé, les loisirs, les droits et devoirs et la mobilité.

 

Les espaces jeunes numériques / Les points cyb 

Dans le cadre du programme gouvernemental pour la société de l’information, le ministère chargé de la jeunesse a mis en place des espaces multimédias dans des structures d’accueil des jeunes, notamment celles du Réseau information jeunesse.

 

Les technologies de l’information et de la communication permettent d’accéder à des sources d’informations, des créations culturelles, des activités humaines sans cesse plus variées et nombreuses, favorisant l’épanouissement de la personne.

C’est moins vrai la fracture numérique tend à résorber avec une démocratisation de l’outil informatique et de l’accès internet.

 

600 structures labellisées,  ces espaces multimédias proposent :

  • Un accès " en libre service " au matériel informatique et à l’ensemble du réseau internet

  • Un accompagnement à la demande, pour être aidé dans ses recherches

  • Des ateliers d’initiation à la bureautique, à l’internet ou au multimédia

  • Des conseils personnalisés pour la conception et la réalisation de projets individuels ou collectifs grâce au multimédia.

 

Ils répondent à plusieurs critères de qualité :

  • L’encadrement est assuré par deux animateurs ayant les compétences multimédia requises.

  • L’équipement matériel comprend au moins cinq ordinateurs connectés à Internet et un sixième poste dédié à la production multimédia

  • La structure assure une ouverture minimum de 30 heures par semaine, incluant deux soirées, et une demi-journée à la fin de semaine.

http://www.jeunesse-vie-associative.gouv.fr/-Le-reseau-information-jeunesse-.html

 

Le réseau information jeunesse : CIDJ, CRIJ, BIJ, PIJ 

Ce réseau de proximité qui couvre l’ensemble du territoire français a pour objectif de fournir un maximum d’informations sur les domaines qui touchent les jeunes.

Le réseau information jeunesse

Tous les jeunes trouveront auprès des structures ayant le label « information jeunesse » des réponses à leurs demandes d’informations, aussi bien en matière d’orientation professionnelle que de vie quotidienne. Ils y trouveront en outre l’écoute et les conseils à même de les aider à préciser leurs besoins et leurs projets.

L’information jeunesse : plus de 1 500 structures (1 529 chiffres 2006)

 

Un réseau aux offres diversifiées pour tous :

  • Un accueil gratuit, personnalisé et sans rendez-vous,

  • Une documentation thématique en libre consultation,

  • Une information sur place, par courrier, par téléphone, par minitel ou courriel,

  • Des antennes mobiles itinérantes : les bus information jeunesse,

  • Des espaces spécialisés : santé, droit, Europe...

 

 http://www.jeunesse-vie-associative.gouv.fr/Charte-de-l-information-jeunesse.htmlCharte de l’information jeunesse

Composante fondamentale de la responsabilité, de l’engagement social et de la participation citoyenne, de l’épanouissement personnel, de la lutte contre l’exclusion, de la mobilité des jeunes notamment dans le cadre européen, l’accès à l’information doit être garanti comme un véritable droit pour tous les jeunes, sans aucune discrimination. Le préambule de la charte européenne de l’Information Jeunesse rappelle les fondements de ce droit.

 

Réforme de l'Etat et RGPP

La réforme générale des politiques publiques (RGPP) a profondément modifié l'organisation des services déconcentrés de l'Etat. Les services auparavant spécifiques à Jeunesse et Sports ont été intégrés dans des pôles " Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP)

 

DDCSPP : Une direction au service des populations

 

 

Comprend : les services issus de l’ex-direction départementale de la jeunesse et des sports ; ex-direction départementale des services vétérinaires ; ex-direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ; du pôle social de la direction départementale des affaires sanitaires et sociales ; de la délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité des chances.

 

Elles sont regroupées en deux familles de mission, cohésion sociale et protection des populations

 
-   Le pôle « cohésion sociale »

  • Développement de la vie associative, du sport et des pratiques physiques et sportives
  • Inclusion sociale avec les publics identifiés et politiques sociales associées, veille sociale, hébergement et le logement
  • Politiques territoriales et éducatives avec la politique de la ville et politiques éducatives, actions éducatives en faveur de l’enfance et de la jeunesse

-   Le pôle « protection des populations »

  • Sécurité et loyauté des transactions commerciales : qualité et sécurité des produits et services. Protection économique du consommateur
  • Santé animale et environnement : santé et protection animales. Environnement et certification
  • Sécurité sanitaire des aliments : hygiène alimentaire et abattoirs

Cette direction doit renforcer le lien social et la cohérence des missions de prévention et de contrôle de l’Etat.
La création d’un pôle « cohésion sociale » permet d’appréhender de manière plus pertinente toutes les problématiques de cohésion sociale en regroupant différentes missions et compétences. De la politique de la ville à la vie associative en passant par le sport, la jeunesse, le logement social et le droit des femmes, il est le contact privilégié de tous les acteurs institutionnels et collectivités partenaires. L’une des particularités du Tarn a été de scinder la jeunesse et les sports pour une meilleure efficacité et lisibilité. La partie sport sera rattachée au pôle associatif et la jeunesse à la politique territoriale et éducative. Autre particularité, l’action sur le terrain des délégués du préfet sera placée sous l’égide de la DDCSPP.

 

Le pôle « protection des populations » assure une mission de contrôle, d’instruction et de délivrances d’autorisations afin de garantir la sécurité sanitaire et économique de la population. La protection du consommateur sera au centre de son action : protection de sa santé, de sa sécurité, de son environnement et de ses intérêts financiers.

 

Maj le 15/12/2010

Partager cet article

Repost 0
Published by david-documents.over-blog.com - dans Politiques publiques
commenter cet article

commentaires