Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 19:08
Formations en ligne

Cours en ligne ouvert aux masses (en anglais : massive open online course, MOOC),

Deux ans près sa création, la plate-forme de cours en ligne FUN (France université numérique) fait peau neuve et affiche de nouvelles ambitions. Cette initiative lancée en octobre 2013 par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche compte en effet plus de 1,4 million d’inscrits depuis sa création, et 520 000 apprenants, issus de 120 pays. Elle est alimentée par 62 structures d’enseignement supérieur – universités, écoles comme Sciences Po, l’Essec ou Mines Telecom… – qui proposent 155 cours en ligne ouverts et massifs (« Massive online open courses » ou MOOC), dont 53 ont été proposés à la rentrée de septembre. « La France a rattrapé son retard et s’est replacée dans les standards européens », s’est réjoui le secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur, Thierry MANDON, lors d’une conférence de presse en fin d'année dernière.

En savoir plus sur Le Monde sur Internet.

Published by Patrice
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 17:10

Avec l'année scolaire s'est achevée la première année de généralisation de la réforme des rythmes éducatifs. En effet depuis septembre 2014, les nouveaux rythmes scolaires sont en place dans toutes les écoles publiques et dans 800 écoles privées selon le ministère :

Des activités périscolaires ont été mises en place grâce à la mobilisation des acteurs locaux.

L’ampleur de la réforme a induit des adaptations importantes de la part des équipes enseignantes, des collectivités mais aussi des familles. Ces évolutions et adaptations sont, toujours sur le site du Ministère, à la hauteur des enjeux, partagés par tous : contribuer, en complément des réformes pédagogiques mises en place depuis 2012 à améliorer la maîtrise des savoirs fondamentaux et à lutter contre des inégalités sociales.

Pour la rentrée 2015, les organisations du temps scolaires sont caractérisées par une très grande stabilité : 86 % relèvent du décret du 24 janvier 2013 (dit décret Peillon) contre 14 % qui relèvent des organisations expérimentales autorisées par le décret du 7 mai 2014 (dit décret Hamon).

Le document complet est téléchargeable (20 pages).

Un article résumant le dossier sur Localtis.

Published by Patrice
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 15:33

Deux arrêtés parus au Journal officiel officialisent le redécoupage des académies et les dates de vacances déjà annoncées début avril. Plusieurs raisons ont présidé à cette réforme : la fusion des régions rendait obligatoire la modification de la carte académique afin d’éviter qu’au sein d’une même région, il n'existe plusieurs dates de vacances différentes ; et la volonté de pérenniser un rythme régulier de sept semaines de cours pour deux semaines de congés… tout en tenant compte des doléances du secteur touristique des zones de montagne, qui réclame depuis des années que les vacances de printemps soient avancées par rapport au calendrier actuel.

Le découpage des nouvelles zones est donc à présent officiel : la zone A comprend les académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers ; la zone B, celles d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg. La zone C enfin comprend les académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles.

Étrangement, ces dispositions ne prennent pas effet en début d’année scolaire, mais en début d’année civile, le 1er janvier 2016. L’académie de Nancy-Metz, par exemple, débutera donc la prochaine année scolaire en zone A, et la terminera en zone B.
Au chapitre des jours fériés et ponts, une modification importante est à rappeler : il y aura, l’année prochaine et la suivante, un pont obligatoire le vendredi et le samedi de l’Ascension. Pas d’école donc les 6 et 7 mai 2016 et les 26 et 27 mai 2017. En revanche, les vendredi et samedi de l’Ascension 2018 seront travaillés.
La rentrée des élèves aura lieu, en 2015 et 2016, le 1er septembre, et le 4 septembre 2018. La fin de l’année est fixée, pour 2016, au 5 juillet, pour 2017 au 8 juillet et pour 2018 au 8 juillet.
Toutes les autres dates de congés sont disponibles en annexe des deux arrêtés téléchargeables ci-après.

Arrêté fixant les calendriers 2015-2016 et 2016-2017.
Arrêté fixant le calendrier 2017-2018.

(Lu sur le site Maire-Info - AMF).

Published by Patrice
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 10:00

Réforme des rythmes scolaires : un décret portant autorisation d’expérimentations relatives à l’organisation des rythmes scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires est annoncé.

Le texte Peillon du 24 janvier 2013 est maintenu et reste la règle.

Par semaine, neuf demi-journées de classe d’au-plus 3 h 30, mais maintenant 6 h au plus par jour, pour 24 h hebdomadaires de cours, auxquelles peuvent s’ajouter 3 heures d’activités périscolaires.

La demi-journée, un matin obligatoirement, pourrait être le mercredi ou le samedi.

D’autres modes d’organisation

Mais il sera désormais possible d’expérimenter un autre modèle d’organisation pour trois années, un projet doit être déposé avant le 6 juin et appliqué à la rentrée. Quelques conditions ont été imposées afin d’éviter que la semaine de quatre jours ne reviennent déguisés.

Toutes les écoles publiques doivent accueillir les écoliers cinq matinées.

« ces adaptations ne peuvent avoir pour effet de répartir les enseignements sur moins de huit demi-journées par semaine comprenant au moins cinq matinées, ni d’organiser les heures d’enseignement sur plus de 24 heures hebdomadaires, ni sur plus de six heures par jour et trois heures trente par demi-journée », préciserait le texte, qui est adressé vendredi 25 avril aux organisations syndicales pour consultation, et devrait être publié mi-mai après discussions en réunion paritaire.

Deux assouplissements

Il est possible de « libérer » un après-midi entier pour regrouper les 3 heures d’activités périscolaires. Ceci avait été refusé systématiquement. Certaines communes avaient pourtant argumenté en parlant d’une journée au ski par exemple en Savoie.

Les collectivités territoriales peuvent envisager de réduire les vacances scolaires estivales en diminuant la durée hebdomadaires d’enseignement (23 h au lieu de 24 h) et en regroupant ces 36 h annuelles par exemple en juillet (environ 6 jours, selon le rythme quotidien choisi).

 

Commentaires

Le tango de la réforme des rythmes scolaires continue… L’usine à gaz préserve probablement l’essentiel, les 5 matinées.

Une circulaire devrait permettre d’améliorer l’organisation notamment en maternelle, où la réforme aboutissait en petite et moyenne section à quasiment supprimer la classe l’après-midi (comment faire quand la sieste se termine à 15 h, pour aller en récréation et que l’école s’achève à 15 h 45).

Courageusement, le Ministère reporte sur les collectivités territoriales la question du raccourcissement des vacances d’été.

ET tout ceci pour septembre 2014… Certes le décret date de janvier 2013, des communes ont déjà travaillé… mais pas toutes, et pour obtenir un consensus entre les parents, les professeurs et le personnel municipal demande, me semble-t-il, du temps. La rentrée scolaire est dans 4 mois, en comptant les vacances scolaires de juillet et le mois d’août, pause estivale incontournable. Les inscriptions scolaires et périscolaires sont déjà commencées la plupart du temps.

« Ce n'est pas l'homme qui arrête le temps, c'est le temps qui arrête l'homme – François René Chateaubriand » 

 

Quelques sites à consulter :

Claire Leconte

Le café pédagogique – Toute l’actualité pédagogique

NousVousIls – l’e-mag de l’éducation

 

Published by Patrice
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 21:00

 

Sujet d'actualité, projet urgent malgré les élections municipales, la construction d'un PEdT pour votre collectivité est une des composantes de la réforme des rythmes scolaires.

Certes la production de ce document n'est pas obligatoire, mais permet d'adapter les horaires à des contraintes ou un projet local, la neuvième demi-journée ne peut être le samedi que par dérogation, les horaires prévus (5 h 30 par jour, 3 h 30 pour une demi-journée) ne peuvent être dépassés que dans les mêmes conditions.

Et l'allègement des taux d'encadrement, réclamée par les élus, ne peut être accordé pour une durée de 3 ans qu'à titre expérimental.

 

Pour construire votre PEdT, consultez le document téléchargeable "Le PEdT en dix questions".

 

D'autres documents ont été publiés sur ce blog.

 

Les etapes du PEDTUn schéma sur les étapes du PEdT. Le fichier .pdf avec une présentation (non modifiable) est téléchargeable. C'est une "carte mentale" construite avec Mind Manager.

Published by Patrice
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 20:00

Temps d'activités périscolaires (TAP), nouvelles activités péri-éducatives (NAP), clubs, parcours éducatifs... des noms divers pour parler d'activités variées mises en place (ou devant être mises en place) pour organiser les temps de l'enfant pour la réforme des rythmes scolaires.

A la demande de Formation & Territoires, j'ai construit une série de formations (modules habituellement en 2 jours) et tout dernièrement, à Paris, une formation a regroupé une dizane de collectivités.

 

J'ai proposé de nouveaux documents, et ceux-ci ont semblé intéressants aux participants.

 

Vous les trouverez ci-dessous :

Un document général qui permet d'avoir des éléments sur le suivi des premières mises en place.

Un dossier de Localtis, les connexions entre le calendrier politique et la réforme en cours de déploiement.

Du côté modes d'emploi simplifiés :

Et deux fiches qui peuvent servir à mettre en place des ateliers (TAP -- NAP).

Le passeport citoyen

Un rallye lecture

 

Tous ces documents sont au format .pdf pour permettre une lecture aisée sur votre ordinateur. Les sources sont indiquées, et ces documents sont complétés et actualisés.

 

Bonne lecture !

Published by Patrice
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 07:00

Le Café pédagogique, http://www.mulhouse.fr/fr/cafe-pedagogique/ à Mulhouse, organisé par le service Education de la ville, l’Université Populaire de Haute-Alsace, a abordé lors de sa dernière réunion, la question des tablettes électroniques à l’école primaire.

Evidemment, pour un sujet qui m'intéresse autant, je suis allé assister à cette rencontre.

 

Relation d’une expérience récente : A la rentrée de septembre 2013, chaque élève d’un CM1 – CM2 d’une école élémentaire de Mulhouse s’est vu confier « personnellement » un iPad 16 GO. C’est la seule classe entièrement dotée, le coût de chaque machine a été d’environ 400 €.

Contexte :

Après avoir été en contact avec la ville de Mulhouse comme animateur TICE (3 circonscriptions sur la ville), et fort donc de son image de « professeur référent en informatique », Michel WIEDERKEHR s’est vu proposer une expérimentation avec une classe de l’école élémentaire du Haut-Poirier.

 

Utilisateur à titre personnel depuis 2010, ce professeur considère que ces tablettes sont des interfaces idéales de consultation.

Le professeur a vécu cette dotation comme un formidable cadeau qui demande du boulot.

Modalités d’organisation :

Ce fut un investissement conséquent pour la ville. Les tablettes ne vont pas à la maison, même si elles sont « personnellement » confiées à chaque écolier. Ce sont des « objets de convoitise » qui pourraient susciter des agressions. Il faut aussi penser à lutter contre une éventuelle casse.

Dans la classe, ce sont des outils comme le sont livres, cahier ou autre ardoise. L’utilisation se fait au maximum pendant 1 h 30 par jour, et il y a parfois « pause numérique » dans la semaine ; une journée sans tablette.

Les avantages pour la classe sont : un allumage instantané – pas (ou très peu) de bug – un retour à l’état initial du terminal – une grande maniabilité – une certaine rusticité rendant ces outils faciles à utiliser.

La prise en main a demandé… 10 mn aux écoliers.

Ces tablettes communiquent grâce au Wi-Fi[1] – et les capacités nécessaires demandent une offre de service bien dimensionnée (26 tablettes simultanément). Il faut aussi créer (et assurer la mise à jour ensuite) des comptes Apple sur le cloud.

 

La question centrale, après les réseaux, est celle des ressources pédagogiques et des outils.

Le site du Men EDUSCOL permet de s’en procurer, gratuitement, mais il faut envisager un crédit pour éventuellement acquérir d’autres produits.

 

Conditions nécessaires, mais pas forcément suffisantes :

Un professeur demandeur, qui souhaite mener une expérience d’utilisation de cet outil.

Un accompagnement technique, un correspondant connu, et disponible.

 

Un outil très puissant :

Ces outils offrent d’énormes possibilités, mais quel usage en faire en classe, avec par exemple du son et de la vidéo ?

Les enfants savent utiliser l’auto-apprentissage, et il existe un monitorat entre écoliers. Par contre très vite la question du contrôle des usages personnels est posée, par exemple l’accès aux réseaux sociaux[2] est proscrit.

 

L’utilisation en classe

Le professeur a fait le choix de construire un site pour la classe.

·         Il permet d’héberger (et de publier) les travaux des élèves.

·         C’est un outil de partage avec les familles.

A priori toutes les familles sont équipées d’un outil permettant de consulter ce site, même si parfois le matériel familial est ponctuellement en  panne.

 

On trouve sur le site, les devoirs en ligne ; ces exercices sont à faire depuis l’iPad pendant la dernière demi-heure de classe, mais peuvent être consultés et repris ensuite.

On trouve sur ce site des photos, des exercices, des dessins à l’usage limité. Le professeur se montre très attentif au droit à l’image des enfants, à la question de la propriété intellectuelle des œuvres produites.

Des évaluations ont été proposées (Google doc pour construire les formulaires). Mais c’est un gros travail…

La question se pose aussi de charger des applications, parfois gratuites, mais aussi payantes.

On s’approche de la notion d’un ENT, espace numérique de travail.

 

  • Pour l’adulte, progresser et être à l’aide avec cette nouvelle façon de faire la classe demande : auto-formation, veille technologique, travail de construction des outils.
  • Pour l’enfant, l’utilisation des tablettes est un outil de liberté qui suppose un contrôle de ce qui est éventuellement trouvé sur le Net, il faut sans cesse s’adapter[3] entre surveiller, cantonner les consultations, et laisser un peu de liberté.

C’est aussi de la motivation, un outil de curiosité.

 

Mais la tablette ne peut pas tout. Il faut aussi écrire en classe.

Un plaidoyer sur la découverte, puis l’entraînement qui permet in-fine l’acquisition. L’éducation c’est répéter sans ennuyer ! Cet outil nécessite un accompagnement par l’adulte. Mais il n’y a sans doute pas de vérité.

 

Premiers enseignements

Une réaction très enthousiaste des parents, malgré quelques inquiétudes vis-à-vis des ondes (Wifi).

Le site de la classe permet certes une liaison, mais il faut garder un contact direct, car les familles ne sont pas toutes familières avec l’écrit, le message électronique, parce qu’un contact direct permet de mieux s’exprimer, d’éventuellement désamorcer un conflit naissant.

C’est un outil universel, mais qui doit être limité aux contenus du programme. Et ce n’est qu’un outil, certes merveilleux, mais dont on doit aussi pouvoir se passer.

La question du droit à l’image, la propriété intellectuelle des productions, le fonctionnement et la gestion de l’environnement de travail sont à approfondir.

De même l’usage de la messagerie est restreint, il n’y a pas de diffusion libre vers l’extérieur.

Le site de classe est une solution pour filtrer les programmes, les contenus, définir ce qui est accessible, et par qui.

 

La question « idéologique » des fournisseurs d’applications, d’une interface propriétaire reste posée, ce ne sont pas des logiciels « libres », le domaine commercial est bien présent.

Le rôle de l’enseignant est capital pour construire des outils, sélectionner les ressources, car la tablette ne produit pas de miracle, il faut des bases pour progresser.

 

 

Dans une école maternelle voisine, d’autres tablettes sont disponibles. L’enseignante utilise cet outil pour enregistrer les élèves, et ensuite leur permettre de s’écouter pour améliorer leur expression orale.

Par ailleurs elle construit (écrit ?) un « livre électronique » sur le vécu de la classe.

La tablette peut ensuite être confiée aux familles pour voir ce qui se fait en classe, et amorcer un dialogue.

Toutes les familles peuvent utiliser cet outil, finalement très proche d’un « smartphone » ; Et elles prennent grand soin de cet appareil.

 

Le logiciel gratuit utilisé pour construire un livre informatique interactif en maternelle se nomme DIDAPAGE : http://www.commentcamarche.net/download/telecharger-34056118-didapages

 

Malheureusement, ces livres utilisent la technologie FLASH qui est incompatible avec les iPads (mais pas les tablettes utilisant ANDROID). http://www.cndp.fr/crdp-dijon/-Livres-multimedias-.html

 


 Réactions et questionnement d’un groupe d’auditeurs :

Rappelons que cette expérience a été présentée lors d'une séance du café pédagiogique. Les participants, réunis par table (nous sommes au restaurant, et le repas est pris en même temps) réagissent à une présentatiion de l'intervenant.

1 – Beaucoup d’émerveillement pour cet outil, l’idée d’en faire profiter les élèves.

A – quels autres usages, hormis le site de la classe, pour utiliser plus (mieux) ces tablettes ? Par exemple remplacera-t-elle les livres ?

B – sur la coopération (entre élèves), avec qui peut-on communiquer ? Ou la possession d’une tablette par élève pousse-t-elle à un travail individuel ? Est-ce un outil partagé ou un outil collaboratif ?

2 – La motivation, l’intérêt résident-t-ils dans l’aspect novateur de l’outil, ou peut-on affirmer que c’est un avantage pour construire des savoirs ?

3 – Et la suite ? Vers quoi la classe va-t-elle ?

 

Synthèse des conditions et des atouts

Tirée d’un document de M.  Wiederkehr, et complétée.

Michel.wiederkehr@ac-strasbourg.fr

 

Du point de vue de l’élève

 

·         Prise en main très facile

·         Support très attractif

·         Grande motivation pour travailler avec l’outil

·         Facilité d’accès aux ressources (dictionnaire, exercices, images, vidéo)

·         Possibilité d’enregistrer son, photos et vidéo.

 

Du point de vue de l’enseignant

 

·         Stabilité de l’appareil

·         Accès aux applications éducatives aisé

·         Accès à des ressources pédagogiques en ligne

·         Nécessité absolue de cadrer la navigation sur internet et les jeux (filtrage).

·         Temps de préparation important

·         Obligation de veille technologique et « pédagogicielle ».

 

Du point de vue des parents

 

·         Attractivité renforcée de l’école

·         Possibilité de suivre la progression des élèves (espace numérique de travail : ENT)

·         Résoudre la question de la crainte du Wifi.

Du point de la collectivité territoriale

 

·         Proposer l’équipement (de sa classe) à un enseignant motivé et utilisateur confirmé du numérique.

·         Préciser les règles d’utilisation (école – domicile ?)

·         Choisir un standard pertinent (système d’exploitation) car toutes les tablettes ne permettent pas d'utiliser tous les contenus.

·         Garantir un accès à l’internet STABLE

·         Assurer une maintenance (appareils – réseaux) fiable et rapide

·         Sécuriser le stockage des tablettes à l’école

·         Prévoir  un dispositif performant pour la recharge (malle – prises).

·         Prévoir un budget pour l’acquisition d’un minimum d’applications.



[1] Un réseau Wi-Fi (Wireless Fidelity) permet de relier sans fil plusieurs appareils informatiques (ordinateur, routeur, décodeur Internet, etc.) au sein d'un réseau informatique afin de permettre la transmission de données entre eux.

[2] Les enfants ont très vite demandé à accéder à leurs comptes Facebook. Le professeur a refusé, rappelant que normalement Facebook n’autorise pas la création d’un compte à un mineur avant 14 ans.

[3] La ville de Mulhouse fournit le haut-débit par Wifi dans cette école, mais n’administre pas les données, n’applique pas de stratégie de filtrage, de contrôle. Le professeur regrette l’absence d’un proxy permettant de filtrer les accès.

 

Published by Patrice
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 09:22

Les textes concernant l’école primaire s’appliquent généralement, mais des contraintes particulières existent ; Ci-dessous un répertoire des textes à connaître et appliquer dans les écoles maternelles publiques, classés dans l’ordre chronologique.

Proposition de loi du 23 janvier 2014 relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques

Aborde notamment la question des équipements Wifi dans les écoles maternelles, que la représentation nationale veut autoriser, alors que dans les crèches il serait interdit.

Circulaire 2013-017 du 6 février 2013 « Organisation du temps scolaire dans le premier degré et des activités pédagogiques complémentaires »

Dans la réforme des nouveaux rythmes scolaires, l’aide personnalisée est modifiée, et réduite à 36 heures par an.

Décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l'organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires

C’est la réforme des rythmes scolaires, avec l’organisation obligatoirement sur 9 demi-journées.

Circulaire n° 2012-202 du 18-12-2012 « Scolarisation des enfants de moins de trois ans »

La refondation pour l’école de la République réaffirme la possibilité d’une scolarisation précoce.

Décret 2010-166 du 22 février 2010 relatif à la sécurité des jouets

Pour les achats de jouets.

Décret n°96-1136 du 18 décembre 1996 fixant les prescriptions de sécurité relatives aux aires collectives de jeux

Pour les jeux extérieurs, jeux de cour, etc.

Décret n°95-949 du 25 août 1995 relatif à la prévention des risques résultant de l'usage des lits superposés destinés à être utilisés dans les lieux domestiques ou en collectivités

Eventuellement pour les équipements des salles de repos.

Décret no 94-699 du 10 août 1994 fixant les exigences de sécurité relatives aux équipements d'aires collectives de jeux

Pour les jeux extérieurs, et de la salle de motricité.

Décret n°92-850 du 28 août 1992 portant statut particulier du cadre d'emplois des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles

Le cadre d’emploi des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM).

 

Ce mémento téléchargeable (Word)

Ce mémento téléchargeable au format .pdf (universel)

Published by Patrice
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 21:33

Le CNFPT a fait appel à mes services pour animer un stage. Assez ordinaire pensez-vous, d'Angers à Montpellier, de Metz à la Bourgogne, j'ai derrière moi de nombreux stages.

Mon travail à l'ANDEV (association nationale des directeurs de l'éducation des villes de France) me permet également de travailler sur de nouveaux projets, avec les membres de l'association.

Mais animer un stage à 9600 km de mon horizon habituel n'est pas commun.

 

Ce voyage m'a permis d'une part de passer cinq jours dans cette île de l'Océan Indien, un vrai bain d'exotisme, mais aussi de rencontrer des collègues cadres territoriaux  qui œuvrent à cette "départementalisation". Problématiques spécifiques, réflexion sur le modèle métropolitain, décalage des moyens et des besoins… un énorme chantier !

 SAM 3465

 

SAM 3466Merci à tous les participants de leur excellent accueil.

 

Pour cette formation, j'avais préparé des diapositives électroniques et différents documents. En cours de déroulement d'autres éléments m'ont semblé adaptés. Et évidemment la grille initiale n'a pas été respectée...

 

Sur la page d'accueil de ce blog :

Des textes apportant une synthèse, bouton CONF.

Le projet éducatif territorial, bouton PEL

La déclinaison de la réforme des rythmes scolaires Bouton AFA12

 

Mais aussi ci-dessous des liens pour accéder aux documents utilisés (formats lisibles par tous .pdf).

(Cliquer sur le titre pour télécharger les documents - Et comme ce sont des noms de fichiers, il ne comporte pas d'accents par exemple).

 

 

Et enfin les diapositives, qui ont été les supports de nos quatre journées de travail vont être ajoutées très prochainement.

Published by Patrice
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 08:00

Une journée d'actualité organisée par le CNFPT Bourgogne à Nevers a permis le matin une présentation synthétique de la réforme. Les diapositives électroniques présentées figuraient déjà sur ce blog.

Les diapos présentant sommairement la réforme.

Les collègues de la ville de Nevers ont présenté l'après-midi le cheminement et la situation à Nevers :

Les diapositives de la présentation

L'expérimentation lancée en 2010 qui a conduit a une organisation permettant de généraliser dès la rentrée 2013.

 

Et des outils qui ont permis la conduite de ce projet :

<cliquer sur les titres - les liens permettant de télécharger les documents>

 

Ces divers documents ont été produits par la direction de l'Education et de la jeunesse de la ville de Nevers.

Published by Patrice
commenter cet article